• (263) Vieux couple

    À nouveau je sens qu'il m'appelle. Je ne saurais dire si c'est moi qui viens à lui irrésistiblement, ou si c'est lui qui me convoque, quand il désire me voir. Tout ce que je peux faire c'est user de subterfuges, d'illusions, pour me cacher ou fuir -ce qui ne fonctionne pas toujours- quand il m'en veut.

    Jamais je n'aurais cru devoir en arriver là, il y a quelques années. Mais l'irruption de Mon Autre a tout bouleversé.

    Il ne me voit pas encore, absorbé dans la contemplation de sa cigarette. Il se trouve pathétique de fumer en rêve. Il jette le mégot, qui s'évanouit dans les airs au lieu de toucher le sol.

    (263) Mon Autre

    -Allez Aïna, sort de ta cachette... Tu crois pas qu'on a perdu assez de temps comme ça? C'est parce que j'ai voulu t'étrangler que t'as décidé de me tuer?
    -Comment peux-tu penser une chose pareille?

    Il tourne la tête vers la droite et m'aperçoit. Est-ce que je serais apparue à gauche s'il avait tourné la tête de l'autre côté?

    (263) Mon Autre

    -C'est toi, n'est-ce pas? Cette grosseur, dans ma tête.

    Il y a de l'amertume dans son regard. Il y a de l'amertume qui sort de sa bouche, qui émane de tout son être et m'enveloppe, j'étouffe presque déjà.
    -Je suppose, dis-je, que c'est à ça que ressemble l'endroit de ton cerveau où je me trouve. Mais je ne l'ai pas créé. Et je ne veux pas te tuer. Si tu meurs, je meurs avec toi.
    -Et si TOI tu disparais, la réciproque s'applique aussi? murmure-t-il d'un air mauvais.
    -Je ne sais pas. As-tu suffisamment envie de vivre, Silvère?

    Pendant un quart de milliseconde, il hésite. Il n'en a pas conscience, mais moi je l'ai senti.
    -Bien-sûr que oui. Allez quoi, crache le morceau... Qui es-tu? Qu'est-ce tu es? Et l'autre Aïna, quel est le lien avec toi?

    Je m'assois dans l'herbe bleue, étourdie par le flot d'émotions négatives. Silvère approche et s'assoit en face de moi. Sa colère sourde irradie douloureusement à travers moi.
    -Je ne sais pas ce que je suis. Je connais seulement mon point d'origine.
    Pendant la connection, entre le cerveau et la machine -celle qu'on a testé sur toi- il y a un endroit, une zone d'échange des flux électriques et des ondes cérébrales... "L'autre Aïna" parle d'une "Antichambre". C'est là que j'ai pris conscience de mon existence. C'est là que nous nous sommes rencontrés, toi et moi.
    Quand les médecins ont coupé la connexion, j'ai été... déchirée en deux. Je ne comprends pas moi-même comment c'est possible mais depuis ce temps... J'existe en toi, ET dans la machine.

    À mesure que je parle, sa colère fait place à la curiosité.
    -Alors... Tu es une intelligence artificielle, lâche-t-il, incrédule.
    -Je ne sais pas ce que je suis, Silvère, dis-je en martelant chaque mot.
    Il soupire d'agacement. Portant sa main gauche à ses lèvres, il y fait apparaître une nouvelle cigarette, tandis que je poursuis mon explication.
    -Mon Autre est restée prisonnière de la machine. Avant qu'elle ne se manifeste, je ne savais pas que j'avais "survécu" aussi de l'autre côté.
    -Et qu'est-ce qu'elle veut, ta moitié numérique? demande Silvère, tendu.
    -Être une et entière, autonome. Refusionner avec moi
    -Ça veut dire me raccorder de nouveau à la machine, c'est ça?
    -Oui, pour qu'elle puisse me télécharger.
    -Pourquoi ne pas me l'avoir dit plus tôt?
    -Tu es vraiment prêt à te faire à nouveau opérer, ouvrir le crâne malgré ta crainte de cette grosseur dans ton cerveau, et te laisser connecter à une machine, juste pour te débarrasser de moi?

    Il hausse les épaules.

    -Au point où j'en suis peu importe, dit-il froidement, et si ça peut me débarrasser de vous deux en même temps... Ça doit se passer où?
    -Je ne sais pas tous les détails, Mon Autre a dit qu'elle devait d'abord achever les préparatifs.
    -Ce serait bien qu'elle se dépêche, grince-t-il. Et après, qu'est-ce que tu vas devenir?

    Il dit ça sur le ton de la curiosité, mais je sens autre chose derrière. De l'inquiétude.
    -Je te l'ai dit, je vais refusionner avec Mon Autre. Nous serons à nouveau une et entière.
    -Mais ça ne te fait pas peur, cette fusion?
    -Non, pourquoi devrais-je avoir peur? Elle est moi, et je suis Elle.

    L'anxiété croissante de Silvère fait monter la mienne. Je le sens prêt à renoncer à l'opération si je montre la moindre hésitation. Encore heureux qu'il ne puisse pas lire dans mes pensées.


    Évidemment que je crève de trouille. Évidemment que je me demande ce qu'il va rester de "moi" après la fusion. Que va devenir ma personnalité, mon intégrité? Serai-je phagocytée par Mon Autre? Est-ce que j'aurai mal? Est-ce à ça que ressemble la mort?


    -Tout ira bien pour moi Silvère, ne t'en fais pas. Et tu seras débarrassé de nous.

    -Ok, parfait, dit-il d'un ton désinvolte.
    Mais il transpire la tristesse de l'abandon, qui m'envahit à mon tour en une douleur diffuse et lancinante.

    Nous sommes un vieux couple fatigué. On s'aime encore mais on ne se supporte plus; on n'arrive plus à vivre ensemble, mais on reste malgré tout, par nécessité, par la force de l'habitude, et la peur de l'inconnu.



    "Ça ne peut pas être pire que passer vingt ans enfermée dans un disque dur, nous nous adapterons"
    , m'a dit Mon Autre.
    Sa froide détermination et la teneur de son projet me glace l'âme. Mais peut-être qu'à sa place, j'aurais eu la même idée. De toutes façons, je n'ai plus la force de lutter, ni contre elle, ni contre Silvère.

    Advienne que pourra.

    suivant.jpg

    « (262) Seconde sessionPin-up »

  • Commentaires

    1
    Lundi 17 Février 2014 à 09:52
    Qui doit se sacrifier pour l'autre ? C'est tristoune comme chapitre, surtout que Silvère nous laisse entrevoir le fait qu'il n'est pas si insensible.
    2
    Lundi 17 Février 2014 à 10:52

    oui, c'est tristoune, c'est pour ça qu'à côté je fais des chapitres plus joyeux avec Marvin :3

    3
    Lundi 17 Février 2014 à 10:58
    Oh voui, Marvin !
    *mode groupie /on*
    4
    Pseudo
    Vendredi 21 Février 2014 à 10:19

    Aina, te laisse pas faire !!!

    5
    marg
    Samedi 22 Février 2014 à 22:40

    J'interdis cette fusion ! Si elle se produit, je serai obligé de mettre en oeuvre des sanctions... Comme, par exemple, faire apparaître une hideuse gobelin nue sur ce blog !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :