• J'ai retrouvé quelques archives dont certaines sont encore assez jolies à mon goût pour être postées. Parmi ces dessins, une esquisse au crayon gris, que j'ai mise en couleur à l'ordi. Pour les néophytes : il s'agit d'elfes noirs tels qu'ils sont représentés dans les Royaumes Oubliés.

    Appelés aussi "drows", les elfes noirs sont élevés dans le culte du mal, dont la déesse-araignée Lolth est la maîtresse suprême.
    La majeur partie des nations drows sont matriarcales. les mâles ne servent qu'à la reproduction et aux tâches subalternes. Les esclaves sont martyrisés, comme il se doit. Les "bons" sentiment sont violemment réprimandés, ou les rendent fous. Leurs pratiques sexuelles sont aussi déviantes et corrompues que le reste...
    Les drows vivent en Outreterre, le monde du dessous, dans d'immenses cavernes où le soleil n'a jamais mis les pieds. Le soleil, d'ailleurs, les affaiblit, autant dire qu'ils font pas souvent de tourisme à la surface, ou alors de nuit.

    Théoriquement, un drow repéré en surface est immédiatement exécuté, que ce soit par les humains pour par les elfes de surface. Les deux espèces se vouent une haine mortelle.
    Le simple fait de vouloir jouer un personnage drow dans Neverwinter Nights, en tout cas sur le serveur où je jouais, était considéré comme une pure provocation, une hérésie ou une boulette de débutant; car bienque ce soit esthétiquement séduisant (cheveux de neige sur peau d'ébène), les vétérans voyaient d'un mauvais oeil les jeunes débarquer et s'essuyer les pieds sur les lois régissant l'univers du jeu de rôle.
    Le seul elfe noir sensé avoir rallié les nobles cause est Drizzt Do'Urden. Il est un héros, il est unique. Pour le cas où une démonstration vous serait nécessaire, je vous renvoie à la lecture de ce chapitre :
    http://ysckemia.over-blog.com/article-5834764.html


    19 commentaires
  • On est toujours sans nouvelle de l'homme des bois prénommé comme une des espèces d'ours du continent américain, de 1,95m pour 114 kilos de muscle et de poils.
    Si jamais vous le croisez, prévenez en priorité La Noune, qui est très inquiète à son sujet.



    J'en profite pour faire un petit sondage : est-ce que ça vous intéresse que je vous raconte la suite de ses aventures? Si c'est le cas, je me remettrais au travail...







    Sinon...








    Ben sinon, il poursuivra sa brillante nouvelle carrière... Sans mon aide...
    (photo trouvé sur le site rugby365.fr )


    26 commentaires

  • C'est la crise. Tout le monde le sait. En plus on va tous finir aspiré par un trou noir provoqué par quelques scientifiques avides de savoir, conquérants de l'inutile. Moi-même je me sens angoissé, une angoisse sourde et diffuse qui me pourrit le quotidien, alors que je ne vais pas si mal que ça (en tout cas quand je vois la tragédies annuelle de la mousson en Inde et pays limitrophes, les utus et tutsis qui continuent à s'étriper sans merci, la flambe et le goût affiché du luxe des nouveaux riches russes, jouxtant la misère la plus crasse et la détresse, j'arrête de penser à mon doigt écrasé dans une porte, à mon taux de cholestérol, à mes assedics qui s'arrêtent le 13 de ce mois).

    Qu'est-ce qui nous reste finalement? Le rêve. Foule sentimentale. Et le sexe, peut-être. Un peu de grâce, un peu de plaisir, le temps de souffler, de s'échapper en pensées de ce monde à la fois si terrible et si beau.

    Alors, pour tout ça, et puis parce que Over-blog a modifié son système de comptage des visiteurs et que j'ai découvert que vous n'étiez pas 70, mais 30 à visiter régulièrement mon blog (mouahaha, quelle claque à l'orgueil), un peu de sexe et un peu de grâce à travers cette pin-up, pour faire grimper les stats et votre taux d'hormone... Enfin peut-être.  :D

    (accessoirement, cette image fait partie de ma prochaine animation à deux balles, voilà vous savez tout.)


    43 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique