• Je viens d'achever un petit travail qui m'a quand-même pris pas mal de temps (enfin, c'est surtout que j'ai fait une pause de deux mois depuis que j'ai commencé).

    Vous aurez peut-être déjà remarqué, au sommet du module "catégories", un lien nommé "Liste complète des chapitres".
    Cette fois, ça y est, elle est complète. Enfin, à jour.

    Vous pourrez donc utiliser cette page pour vous rendre d'un article à l'autre comme bon vous semble, sans avoir à trier page après page.

    Pour une meilleure lisibilité, j'ai regroupé les articles par paquets de dix, ou presque, vu que les marvinades ne sont pas des chapitres, mais qu'elles font partie intégrante de l'histoire (oui, je sais, c'est contradictoire), je les ai inséré dans la liste.

    C'était l'occasion pour moi de passer en revue les titres que j'ai donné à mes chapitres, certains manquants d'inspiration, d'autres sont peut-être assez hermétiques... J'ai jonglé avec des jeux de mots déplorables, des titres et paroles de chansons, et aussi des termes d'informatique ("if, then, else", sont des termes de programmation par exemple)... Repère qui pourra... Il y a aussi Quelques titres qui m'ont été inspiré par d'autres personnes, genre le mot "mandole" qui apparemment veut dire "bagarre" mais je ne sais pas dans quelle région.

    Une dernière chose : à tous ceux qui ont eu la gentillesse de désactiver AdBlock pour me faire des sous via la pub, vous pouvez laisser tomber. Eklablog a de nouveau changé de patron, et depuis l'annonce de la mise en place de la pub obligatoire, aucun blogueur n'a touché le moindre centime. Donc j'ai supprimé mes coordonnées bancaire du site, en attendant plus amples infos (qui tardent beaucoup à venir, il faut bien le dire).

    Voili, à bientôt.


    3 commentaires
  • Vendredi, on a passé la journée en famille dans un parc d'attraction. Une délicieuse journée, sans nuage, sans coups de soleil, rien que du bonheur, des sourires, des moments de complicité.
    Hier, ma Moitié étant partie faire du bateau, j'ai emmené mon fils à la plage, rien que lui et moi. On s'est baigné, on a fait un château de sable, on a profité d'un ciel pur sans nuage, et on est rentré tranquillement à la maison. C'était merveilleux.

    Entre ces deux journées, j'ai fait le tour des sites d'infos... Nice, la Turquie... L'impression d'être debout au dessus d'une crevasse, un pied de chaque côté de l'abîme....

    En regardant mon fils courir sur la plage, je me demandais "combien de temps encore parviendrai-je à préserver son innocence?"



    la bande-son qui va avec


    9 commentaires


  • On ne se croise plus que le soir, lorsqu'il prend ses somnifères et que je dois réintégrer ma place dans son subconscient.
    Mais il ne me parle pas.





    Le reste du temps, il se réfugie dans cet instantané de vie foetale, dernier rempart contre le désespoir qui l'engloutit.

    Pendant que j'avale antidouleurs et anti-inflammatoires, et que le désespoir m'accable moi aussi.

    Je ne suis qu'un fantôme.

     Je vais mourir sans que personne ne s'émeuve de ma disparition, parce que personne ne sait même que j'existe, ou ne veut croire à mon existence.

    La seule qui soit reconnue, c'est mon @utre.
    Depuis le smartphone de Silvère, j'ai envoyé des dizaines de mails, comme des bouteilles jetées dans cet océan numérique... Elle n'a jamais répondu.

    De toute ma pseudo-existence, jamais je ne me suis sentie aussi seule.









    Dans un dernier élan, j'ai tenté de glaner des informations sur des forums de joueurs d'Ysckemia. Dans un sujet dédié à @ïna, j'ai découvert des screenshots récents, qui m'ont glacée d'effroi...



    Je ne comprend pas ce qui se passe, mais ce dont je suis sûre, c'est qu'elle souffre.



    votre commentaire