• -Mais nan, c'est pas c'que j'voulais dire!
    Il dégaine son porte-clé en forme de décapsuleur. Marvin a toujours ce qu'il faut sous la main.

    -C'que j'dis juste, c'est que ça fait plus d'un an que t'as rompu, et t'as toujours pas de nouvelle meuf dans ta vie... C'est pourtant facile! Prend exemple sur moi!

    Il écarte les bras et se fend d'un sourire de carnassier, le même qui lui vient aux lèvres lorsqu'il voit une fille à son goût lui passer sous le nez. À dire vrai, j'ai parfois l'impression qu'elles sont TOUTES à son goût. Il draguerait dans une maison de retraite s'il ne risquait pas d'y ternir son image. Jacques Dutronc a écrit "J'aime les filles" en hommage à Marvin.

    -Je me passe très bien de gonzesse pour le moment.
    -Hé, si t'es devenu pédé, faut pas m'le cacher, on restera pote, hein!? Bon, on reverra les familiarités à la baisse bien sûr...
    Et il s'esclaffe bruyamment en se tapant sur la cuisse, content de sa dernière vanne.

    -Quand j'aurais besoin de me vider les burnes, je te piquerais ton carnet d'adresse, c'est promis...
    -Ah ben oui, pour ça tu trouveras toujours. C'que j'crois, moi, c'est que t'es trop exigeant. Trop sélectif. Lise était pas si mal, dans son genre, et...
    -"Pas si mal"? Marv', tu la supportai à peine! Et me parle plus d'elle! ! J'ai tourné la page.
    -Mais je sais bien!
    -Et je trouverai largement mieux.
    -Mais justement voilà! Du coup, ta prochaine meuf, tu la veux parfaite. Mais ça existe pas, ça! Même si tu vas te chercher une top modèle blonde Lettonie, elle sera quand-même susceptible de péter dans les draps!
    -Tu fais chier, pourquoi t'es si pressé de me caser?? T'es bien célibataire toi, et je t'emmerde pas pour que tu fondes un foyer!
    Il boit une grande gorgée de Trois Monts, et se tourne vers moi :

    -Hé ben justement, rétorque-t-il. Si t'étais un vrai pote, tu me présenterais des copines. Si ça s'trouve, 'y en a une qui f'rait l'affaire!
    -Je fais pas agence matrimoniale.
    -Vévère, ya des mecs faits pour vivre seul, et d'autres qui ont besoin d'une femme pour les garder propre. Moi je fais partie de la première catégorie, et toi, de la seconde! C'est tout!
    -Euh, si tu prétends que j'ai besoin d'une mère de substitution, je te rappelle que j'ai perdu la mienne à onze ans, et que je me suis très bien démerdé sans elle.
    - T'as déjà essayé de faire une thérapie? Genre psychanalyse... Genre le décès de ta mère a provoqué chez toi un manque aiguë de présence féminine... Tu places ta mère sur un piédestal.... Et du coup, aucune autre nana ne peut lui arriver à la cheville...

    Il fait de grands gestes avec les bras comme pour étayer sa thèse, tout en battant un rythme rapide du pied gauche. Marvin fait de drôles de choses avec son corps.
    Je soupire.

    -Marvin... Tu sais, quand tu passes le coton-tige dans tes oreilles, faut arrêter quand tu sens que ça résiste!!
    -Salvador Dali a dit : "flippez pas à propos de perfection, vous y arriverez jamais", enfin un truc dans le genre.
    -Arrête, je n'ai pas mis ma mère sur un piédestal et je ne cherche pas la perfection chez les femmes!
    -Cause toujours, toutes les nanas que je t'ai présenté étaient de chouettes petits lots...

    C'est à mon tour de m'esclaffer.
    -Si tu veux parler des gotho-pouffes qui m'ont à peine remarqué le week-end dernier, je crois que tu m'as pas bien cerné...
    -Roooh, ça coûtait rien d'essayer! Écoute, t'es pas Frankenstein, tu peux pas te fabriquer une nana sur mesure, faut que t'acceptes que ça se passe pas comme dans tes fantasmes, et à ce moment-là tu sera plus déçu par les femmes!

    Et il peut continuer comme ça pendant des heures... Heureusement Marvin tombe vite à cours de bière et la conversation revient sur le sujet de sa visite: il a besoin que je lui grave de la musique. Marvin compose, enfin bon, il mixe des samples de boîtes à rythme et hurle dans un micro, et il classifie ça sous l'étiquette "électro-punk-métal-indus".

    Pendant que le graveur tourne, Marvin pille mon frigo à la recherche d'une autre bière; Marvin ressemble à Kramer dans la série Seinfeld. Je repense à ses critiques. Moi, trop exigeant? Je crois pas. Me faire une femme sur mesure? Je sais bien que c'est pas possible... Je suis pas dingue..
    Je voudrais juste quelqu'un de bien. Quelqu'un comme Aïna.




    13 commentaires
  • Quand Lise m'a plaqué, elle a repris ses meubles, ses casseroles... Et aussi son réseau social.
    Ce fut l'occasion pour moi de réaliser que "nos amis", étaient en fait les siens.
    Certains ont essayé malgré tout de garder contact avec moi, je les ai envoyés sur les roses. Je n'avais pas envie de savoir ou d'imaginer que Jules et Anna avaient dîné la veille au soir avec mon ex, et potentiellement son nouveau mec.
    Et puis quand on se sépare, des relents de rancœur nous débordent des lèvres, et je me doutais qu'on allait me regarder de travers à cause de misérables anecdotes racontées par mon ex.

    Aux indécis qui ne parvenait pas à choisir leur camps, j'ai envoyé un mail, les enjoignant à aller se faire foutre, et qu'il pouvait désormais dire tout haut tout le mal qu'ils pensaient de moi.

    C'est plus facile quand vous prêtez de mauvaises intentions aux gens. La mauvaise foi est une arme de destruction massive.

    Le seul ami qu'il m'est resté, c'est celui qui était là bien avant tous les autres, bien avant Lise.



    47 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique