• hordsckemia.png

     

     

    Et nous voilà reparti dans ce désert post-nucléaire bourré de zombies...

    J'ai retrouvé quelques compagnons avec qui je n'avais pas joué depuis un bail, donc c'est la fête... Uraeus à gauche et Noirsonge à droite. A nous trois nous formons le gang des râleurs, on va finir pendus parce que les autres ne pourront plus nous supporter...

     

    comp2

     

    Il y a aussi Mr Mushy, le tavernier mycologue, et ses cocktails à vous réveiller les morts...

     

    comp1

     

    Beerpower, l'homme-canette.

     

    comp4

     

    Et un petit nouveau, un rappeur..  Qui tue les zombies à coup de motherfuckers paraît-il... j'ai quand-même quelque doutes sur l'efficacité de la méthode... La machette, c'est plus sûr.

     

    comp3


    25 commentaires
  • hordsckemia.png

    Fin de ville désastreuse, ambiance merdique à souhait. Hier j'ai mis fin à mon calvaire en gobant un ectasy cyanure. L'entente CF/HSA est finie, et bien finie. Des fois, ça arrive.

    Mais il faut savoir trouver du positif dans le négatif, et c'est ce que j'ai tâché de faire, en écrivant cette pièce de théâtre hordesque qui deviendra sans nul doute un nouveau chef d'oeuvre ovationné de la tragédie classique!



    LES AMANTS DU DÉSERT

    PERSONNAGES :
    Fab : portier HSA
    Riff : portier hermaphrodite CF, marié à Uraeus
    Groultok : CF Tony Hawk
    Uraeus : CheF de chantier, époux de Riff
    Noirsonge : CF poivrot
    L2bartet : CépamaFot' ! 

    Fab et riff se retrouvent aux portes de la ville, il fait presque nuit.

    Riff : Salut Fab!
    Fab : Hello Riff... toujours à l'heure pour fermer les portes hein?
    Riff : Hihi, tout comme toi!

    Ils se regardent en souriant d'un air gêné. Groultok passe devant eux.

    Groultok : Tony Hawk.
    Il s'en va

    Fab : Riff, faut que je te dises quelque chose!! je t'aime!!
    Riff : Oh, Fab, tu n'es pas sérieux!!
    Fab : Je n'ai jamais été aussi sérieux! Je t'aime! Toutes les nuits, la seule chose qui m'aide à tenir pendant l'attaque des zombies, c'est d'imaginer ton visage en train de me sourire!!
    Riff : Mais, tu sais bien ce que je suis, enfin...
    Fab : Oui, je sais, tu es hermaphrodite, que m'importe! Tu es pour moi bien plus qu'une femme avec un pénis!! Je... je m'habituerais..
    Riff : Mais non, je ne parlais pas de ça!!
    Fab : Gné?
    Riff : Tu es un HSA, et moi je suis CF... notre amour est impossible!! Nos coalitions se détestent!! D'un côté comme de l'autre, personne n'acceptera notre amour!!! Et pourtant... Moi aussi je t'aime Fab...
    Fab : Oh , Riff...

    Il prend Riff dans ses bras.

    Uraeus : HA !! Je vous prend sur le fait!!!

    Riff : Ciel, mon mari!
    Fab : Uraeus!!!

    Uraeus : ça fait un moment que j'observe votre petit manège, à vous donner rendez-vous chaque soir à la porte!!
    Riff : Non, attends, ce n'est pas ce que tu crois... Laisse-moi t'expliquer..
    Uraeus : Passe encore que tu me fasses fi de notre mariage et que tu me déshonores avec Noirsonge sous sa tente dont l'odeur de vieille vinasse éloigne même les rats, mais Riff, UN HSA !! Tu as perdu la tête!!
    Riff: Mais... je...
    Uraeus : Traîtresse! Tu me dégoûtes!! Pendant que je me décarcasse aux chantier à faire trimer un troupeau d'ouvriers blonds sourds-muets paraplégiques, tu fraternises avec l'ennemi!!

    Il met une beigne à Riff, qui tombe à terre. Fab s'interpose.

    Fab : Ne la touche pas, sale brute!! Ou je vais sortir de mes gonds!
    Uraeus : Toi le portier, ferme-la!! Toi aussi tu vas payer pour cet affront!!

    Il dégaine sa pelle et l'agite d'un air menaçant.

    Riff : Non, pitié, ne vous battez pas!!

    Le combat fait rage. Fab écrase Ura sous son bouclier.

    Uraeus : Ultimate faaaaiiiiiillll raaaaaaaaahhhh.....
    Riff : OH MON DIEU!!! URA !! Bouuuuuhouhouuuuu...
    Fab : Désolé, je ne voulais pas le tuer, mais c'était lui ou moi!!
    Riff : Tu dois fuir!! Sinon les CF voudront te pendre pour ce crime! Je n'y survivrais pas!
    Fab : Ne t'en fais pas, les miens sont contre la pendaison! Viens avec moi, chez les HSA!
    Riff : Non, ils ne m'accepteront jamais! Nos coalitions sont en guerre depuis des générations!
    Fab : Alors... il ne nous reste que l'exil... Fuyons ensemble!
    Riff : Quelqu'un approche!! Vite jette le corps d'Uraeus dans les douves!

    Fab empoigne Uraeus par les chevilles et le traîne hors de la ville. Il disparaît derrière les remparts

    Noirsonge arrive en titubant


    Noirsonge: Sssssalut R-Riff, c'est pas.. comment déjà? Fab que j'ai vu t-traîner un macchabé dehors? Qui que c'était??

    Riff : Hum, non... Tu dois faire erreur..
    Noirsonge : Me prend pas pour une buse! J'l'ai vu ffff-faire! Parle, sale sorcière!

    Il commence à secouer Riff .


    Riff : Non, Noirsonge, tu bois trop! C'était un mirage!

    Derrière les portes on entend un « PLOUF », puis Fab reparaît.

    Fab : Lâche Riff, sale poivrot!
    Noirsonge : Me dis pas c'que jjj'dois faire, maudit HSA !

    Il dégaine sa machette et se jette sur Fab en hurlant.

    Noirsonge : ATZAAAAAAAAAWWWW !!!!

    Un autre duel s'engage, Fab pare l'attaque avec son bouclier, Noirsonge l'attaque à nouveau et parvient à le blesser mortellement. Riff se précipite vers Fab, agonisant.

    Fab : Ah !!
    Riff : NOOOOOOONNN !!!
    Noirsonge : Fffallait pas m'faire chier... * burp *
    Riff : Fab! Mon amour!! Ne me quitte pas!!
    Fab : Il est trop tard... Je meurs... Raaaaaaaah....
    Il meurt dans les bras de Riff

    Riff : Ne me laisse pas seul!! Je te rejoinds!!

    Riff sort un comprimé de cyanure de sa poche et l'avale. Ile meurt, couché en travers du corps de Fab.
    Noirsonge, médusé par la scène : Mais.... Mais??? Merde, qu'est-ce que j'ai fait!!! Les deux portiers sont morts!!Qui va fermer la porte ce soir??

    Il tombe à genoux et chiale lamentablement en tenant la main de Riff.

    Noirsonge : ON VA TOUS CREVEEEEEEEEEEERRRRR BOUAAAAAAAAAAAAHHH!!


    L2bartet arrive, face au public et déclame la conclusion:

    Ô rage! Ô dézespouar! Ô gramaire ènemi!
    N'ai-je donc tan pandu que pour quelques écris?
    À la lute inégal face eau horde zonbies
    Fallét-il ajoutay le perfid Shogokii?

    Tout ses vayant héro qui a mé piéts se meure
    Ne vont-il à la vil k'aportés le malleur?
    Sant portié le soir pour veillé sure nos tente
    Ki poura dé zonby stoper la déferlentes?
    San raleur pour beuglé aux ouviés fégnands
    Koman finire à l'eure les chantiées urgends?

    Sanz hérityer légittime içu de leur sang
    Y ne reste ka moit, fils d'inconu parant
    D'onorer leurs mémoire en la ville fédéran
    Et day zonbis inpure en répandan le sang..

    RIDEAU


    Auteur de la conclusion : Uraeus!

    13 commentaires
  • hordsckemia.png


    Hashbean, un habitant de ma ville actuelle "Promenades rudes" (et sur une carte de 24x24 cases, je peux vous le dire qu'elles sont vraiment rudes les promenades), a lancé un concours de poésie pour attribuer les objets de décorations. J'ai tenté ma chance pour les billets de banque, pas vraiment que j'en ai quelque chose à foutre mais parce que Uraeus, un autre concurrent, a prétendu qu'il n'y aurait pas assez de candidats pour lui faire de l'ombre... Je pouvais pas lui laisser penser un truc pareil!! :D (par contre je lui ai piqué son titre pour mon article)

    La fortune au bout de mes doigts
    Argent je te veux tout à moi
    Ali Baba m'en est témoin
    Je veux un trésor, rien de moins

    Ferraille magique et dorée
    Talisman rond lisse et frappé
    D'anciennes figures honorables
    Dont les noms gisent sous le sable

    Papier mince et coloré
    Petit parchemin tout froissé
    Les zéros ta valeur donnait,
    Aujourd'hui évaporée

    Des pièces je ferais un collier
    Scintillant à mon cou pelé
    Et tintinnabulant au gré
    De mon pas souple et chaloupé.

    Les billets ensembles liés
    Me feront un joli carnet
    Où à loisir je coucherais
    Mes fantasmes écrits ou croqués

    Euros, Dollar ou même Yen
    Jolie Fortune, devient mienne
    Euros francs suisses ou bien Dinar
    Brillent d'éclat dans mon regard

    Le manque devient pressant
    Te posséder est mon tourment
    Fortune fanée, à mes yeux
    Tu as gardé tout ton précieux.


    billetdoux


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique