• (324) Main de fer dans un gant de plomb



    Non, le Jour J n'est pas encore pour cette fois. Mais je vous laisse ça là, sur le coin de la table. Et bonnes vacances.

    « (323) Serendipity

  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Juillet à 06:59

    J'aime beaucoup la scénographie, tout est à hauteur d'enfant (sauf la première case), ça donne une ambiance terrible. Bravo :3

      • Mardi 17 Juillet à 10:45

        oh je m'en étais pas rendu compte!! j'essayais surtout de faire en sorte de ne pas avoir à dessiner les visages des adultes... enfin les cousins je ne les avais jamais montré jusqu'à présent non plus, mais bon, forcément, j'avais besoin de montrer leurs réactions... bref^^

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Veve
    Mardi 17 Juillet à 09:03
    Ça m'a quand même violemment donné envie de pleure
      • Mardi 17 Juillet à 10:49

        tu veux un câlin de Marvin pour te consoler?... eek

      • veve
        Mercredi 18 Juillet à 09:43

        Honnêtement je prend happy et le câlin et Marvin ...

      • Mercredi 18 Juillet à 11:51

        mouahaha^^

    3
    Mercredi 18 Juillet à 12:26

    Oh, et je viens de capter le petit bout de dialogue en hors-champ, dans le café. Le père Mathurin, c'est le vieux qui a rattrapé Léah (j'ai relu les quelques chapitres précédents pour me remettre dans le bain). Qu'a-t-il bien pu dire au maire ? Je me demande si ça concerne uniquement la dangerosité de la falaise… Et est-ce qu'il est toujours vivant dans le présent de l'histoire, est-ce qu'on le reverra ?

      • Mercredi 18 Juillet à 13:18

        le père Mathurin est inspiré d'un vieux à qui mes parents louait un coin de pâture dans le morbihan, quand j'étais enfant (c'était moins cher que le camoing et on y était beaucoup, beaucoup plus tranquille... par contre niveau sanitaire, yavait la cabane avec une planche percée au fond du terrain... et c'est tout he).
        Mathurin Legurin était un ancien marin, qui s'embarquait sur les gros voiliers qui pêchaient la morue en Atlantique... il avait perdu deux doigts sur une main, coincés dans une poulie... il avait tout d'une vieille gravure pittoresque, le béret, la veste, le pantalon de travail, la canne...

        j'ai aussi été inspiré par un personnage d'une autre BD ("Marion Duval", album "un croco dans la Loire"), qui paraissait dans a revue Astrapi. 

    4
    LisaLisa
    Samedi 28 Juillet à 11:58

    Yessss ! merci pour ce nouvel épisode. Ouille ! on avait compris que le père n'était pas facile, mais là, c'est raide.

      • Dimanche 29 Juillet à 00:00

        en ce moment je me dis que j'aurais du mettre plus de flashback avant... par rapport au quotidien... enfin bref.

    5
    Mardi 7 Août à 21:37

    C'est la première "planche" que je lis de cette série et je suis vraiment impressionnée par la qualité du dessin, les plans sont fluides et clairs: on dirait presque du cinéma: j'adore. Tu (vous ?) travailles dans le dessin ou c'est juste un passe temps ?

      • Mercredi 8 Août à 21:12

        bonjour, bienvenue sur mon blog^^
        non, je ne travaille pas spécifiquement dans le dessin, j'ai toujours aimé dessiner, c'est tout. j'avais un projet de BD depuis l'adolescence, et bien que j'ai fait les beaux-arts, je n'ai jamais vraiment cru que je pourrais faire carrière dans la BD. ça fait maintenant douze ans que j'écris/dessine cette histoire, que j'ai commencé sur une autre plateforme de blogging. si cette planche t'a plu, j'espère que tu auras le courage de lire les 323 précédents chapitres? sarcastic le style change de temps en temps, parce que j'aime expérimenter!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :