• (321) MON PRINCE (pas très) CHARMANT

    L'affiche des 23h BD donne souvent un indice sur le thème choisi.
    En voyant celle de cette année, je me suis dit que ça aurait un rapport avec l'amour.
    Et je me disais aussi que pour une fois, j'aimerais bien faire quelque chose en rapport avec Ysckemia.

    Pour être complètement honnête, j'avais la trame de cette histoire en tête depuis déjà un bon moment. Je pensais vous la faire découvrir plus tard.... Mais quand j'ai vu le thème des 23H, j'ai bloqué. J'ai su que je n'arriverais pas à dessiner autre chose. (bon, c'est pas tout à fait vrai : j'ai bien pensé faire un turbomédia à la con représentant en travelling un astéroïde entrant en collision avec la Terre, mais c'était vraiment plus un gag nul qu'une idée sérieuse)

    Comme j'avais une baby sitter très compétente à la maison, je me suis lancé dans l'écriture express de ce chapitre un peu particulier. Il est sorti d'une traite ou presque, durant l'après-midi. Tout en écrivant, je préparais les planches sur un cahier de brouillon, avec des cases plus petites qu'un timbre poste. J'ai croqué ainsi le premier tiers de l'histoire, ce qui m'a fait bien gagner du temps.
    Pendant la nuit, j'ai dessiné quasiment en apnée, porté par la musique de Sigur Ros. J'ai eu des moments de pure épiphanie, cette musique ultra-émotionnelle venant épouser parfaitement l'ambiance des scènes que je dessinais. C'était une expérience incroyable. Léah et Silvère devenaient vivant sous mes yeux, dans mon esprit.

    Je n'ai pas pu lâcher le morceau jusqu'à avoir complètement fini hier soir; reporter l'achèvement, c'était prendre le risque de ne pas parvenir à me reconnecter avec l'énergie, l'atmosphère du chapitre.

    J'ai l'impression d'avoir posé mes tripes sur la table.
    Peut-être parce que j'ai touché à des sujets difficiles, la perte d'un parent, le deuil, le suicide des enfants, l'emprise mentale, la maltraitance...
    Je vous laisse lire, maintenant.




    « 23h BD 2018 : on prend les mêmes et on recommence!The walking dead »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Mars à 14:27

    Oh wow.

    Je n'avais même pas *idée* que la perte de la poupée serait dans ces circonstances.

    Oh wow, répète-je.

    Tu sais, en relisant tout depuis le début, j'ai réalisé à quel point j'avais si peu commenté - alors que je me pensais assidue. Enfin, assidue en tant que lectrice, je le suis, mais… mais je te l'ai trop peu dit. Souvent parce qu'à part "ouah c'est chouette, beau/touchant/intéressant chapitre", je ne sais que dire. Jvais me pousser un peu à le faire :)

    Tiens, je me disais aussi : incroyable que le souvenir de Leah dans l'esprit de Silvère ait vieilli si "correctement", si ressemblant à Leah, alors qu'iels ne se sont plus vus depuis, et qu'on change vachement entre 10 et 30 ans :P

      • Mercredi 28 Mars à 14:33

        concernant le souvenir que Silvère a de Léah, il ne faut pas oublier qu'Aïna est passée par là... avec un accès illimité à la mémoire de son hôte... ^^

      • Mercredi 28 Mars à 15:23

        Oui mais justement : Aïna n'a à sa dispo que la mémoire de Silvère, qui a vu Léah gamine uniquement. C'est ça que je trouvais intéressant : ce souvenir, entretenu par Aïna, finit par correspondre parfaitement à ce que Léah est devenue.

      • Mercredi 28 Mars à 15:24

        on va dire que c'est une facilité scénaristique? he

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Vévé
    Mercredi 28 Mars à 14:37

    Wouaaa, ça m'a sacrement remuée...  et ça provoque vraiment des sentiments ambiguë.

      • Mercredi 28 Mars à 17:58

        merci, ça me confirme ce que j'ai ressenti en l'écrivant :)

    3
    hermine1234
    Mercredi 28 Mars à 16:45

    Holàlà, le malaise... Horrible.

    "Alors, je lui pardonnais. Même s'il recommençait".

    Je connais si bien ces paroles, elles font écho à des trucs bien moches...

    Heureusement qu'aujourd'hui on en parle. Les PN n'ont plus l'avantage, car on a enfin porté à la connaissance du grand public ce trouble de la personnalité. Quand on sait que ça existe, si on est vigilant, on peut s'en prémunir plus facilement.

    Très belle BD !

      • Mercredi 28 Mars à 17:57

        *câlin*

    4
    Mercredi 28 Mars à 21:29

    vachement prenant cette histoire, du coup, c'est vraiment le nouveau chapitre? voir un Silvère "suicidaire" et un souvenir tellement enfoui, il ne s'en souvient vraiment pas?

     

      • Mercredi 28 Mars à 21:37

        oui, je déclare ce chapitre "canon", malgré le contexte des 23h BD !  ^^

    5
    Pouet
    Jeudi 29 Mars à 02:57
    Wow ! Ce chapitre... J'ai beaucoup aimer ce qu'il raconte.
      • Jeudi 29 Mars à 13:33

        merci :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :