• (253) Un, deux, trois.

     -...Mais encore??? demande Jen, les yeux écarquillés.
    J'ai pris une grande inspiration, et j'ai lâché l'info.
    -AINA, c'est pas exactement un prénom. C'est l'acronyme sous lequel Sigursson désignait la machine qu'il a testé sur moi et les deux autres types.
    Jen reste bouche bée, comme si elle attendait un complément d'explication.
    -La boucle est bouclée. Ça fait donc vingt ans que je rêve de la machine qui m'a sorti du coma.
    -Mais ya pas que cette machine, proteste Jen, et la poupée de chiffon? Tu l'a bien trouvée dans un des cartons rapportés de chez ton père?
    -On s'en tape, c'est largement antérieur.
    -Mais tu disais que la poupée en silicone faisait écho à l'autre...
    -J'ai du me tromper. C'était peut-être une pure coïncidence. Je ne vois aucun lien avec mon enfance. De toutes façons, elle est perdue. Je commence même à me demander si j'ai pas seulement rêvé l'avoir vue dans ce carton...

    Consternation.

    Cependant...
    Le lendemain matin, j'ai décidé de faire appel à d'autres témoins.
    Ça va me permettre de tester la nouvelle méthode de Jen pour maîtriser ma langue.
    Elle s'est montrée suffisamment claire. Si je la blesse à nouveau, ce sera fini et je serais le seul à blâmer. Alors pour éviter de lui balancer à nouveau des saloperies, elle m'a suggéré de compter jusque trois, lentement, avant de parler. Histoire de bien peser mes mots.

    Tandis que Jen prépare un brunch, je m'isole dans sa chambre pour téléphoner
    Marvin ne décrochant pas (ah, c'est vrai, à cette heure-là il est au club de sport), j'appelle Tante Françoise.
    Elle, ne fait plus de sport depuis longtemps (si elle en a jamais fait un jour).
    -Allô?
    Sa voix sonne triste.

    Un, deux, trois.
    -Tantine, c'est Silvère. J'te dérange pas? J'ai des questions à te...
    Elle ne me laisse pas finir.
    -Ah! Silvère, tu tombes bien! Justement, j'ai voulu t'appeler, mais t'étais pas chez toi! Et j'ai pas ton numéro de portable! Écoute, j'ai quelque chose de grave à t'annoncer : ton père a un cancer!
    Un, deux, trois.
    -Ouais, je sais.

    Silence, pendant quelques secondes. Je suis assez content de mon ton désinvolte.
    Celui de Françoise frise déjà l'hystérie.

    -Comment ça, t'es déjà au courant??
    Un, deux, trois.
    -J'suis passé chez lui ya deux mois pour récupérer des affaires. Je savais pas qu'il était malade, mais ma copine a vu une batterie de médocs dans la salle de b...
    -On vient seulement de me l'annoncer!! T'aurais pas pu m'en parler plus tôt??!
    Un, deux, trois.
    -S'il a pas envie de parler de sa santé, ça le regarde. Bon, c'est pas pour lui que je t'appelais, j'aurais voulu savoir si tu...
    -Mais enfin Silvère, tu te rends compte?? C'est grave! C'est pas une info qu'on garde pour soi!
    Un, deux, trois.
    -Entre nous, Françoise, si t'as pas remarqué c'est que t'as pas du aller le voir depuis un bon moment, toi non plus...
    -Ouais, ben... Excuse-moi d'avoir une vie de famille, hein!

    Elle me tape su les nerfs mais je vais tenir bon.
    Un, deux, trois.
    -Je savais pas ce qu'il avait, je vois pas pourquoi je te l'aurais dit. Est-ce qu'on pourrait aborder un autre sujet, s'il te pl...
    -C'est dingue, on dirait que ça t'es complètement égal... Franchement, tu me fais de la peine!
    Un, deux, trois.
    -Je t'avoue que oui, j'ai autre chose à penser que sa santé à lui. Depuis qu'il m'a jeté dans un escalier, effectivement je ne me sens plus trop concerné par son sort... Et justement je...
    -Ha! Ton copain Marvin, je le retiens celui-là, dit-elle d'un ton véhément. Il t'a bien monté le bourrichon avec cette histoire! Comme si ton propre père avait voulu te tuer, n'importe quoi!

    À ce stade, le manque de nicotine se fait méchamment sentir, le sang bat contre mes tempes, ma tension artérielle flanquerait probablement la frousse à n'importe quel médecin.
    Un, deux, trois.
    -Tantine, je...
    -Tu sais qu'à cause de ce que Marvin a dit aux flics, ton père a passé 24 heures en garde à vue? J'ai du convaincre ton pote de retirer sa plainte! Ce misérable, on n'aurait jamais du le laisser venir te voir à l'hôpital! Avec les conneries qu'il t'a raconté, il a brisé la famille!! Tu sais qu'il y en a encore qui croient qu'il avait raison, en plus!

    'Suis désolé Jen. J'ai vraiment essayé. Ta méthode, elle marche pas avec les pipelettes.

    -MAIS PUTAIN TU VAS M'ÉCOUTER??? MON PÈRE A LAISSÉ UN SAVANT FOU M'UTILISER COMME COBAYE ET À CAUSE DE ÇA, JE VAIS PEUT-ÊTRE CREVER D'UNE HÉMORRAGIE CÉRÉBRALE!!

    Jen arrive en trombe dans la chambre, inquiète.
    Je lui fais signe que tout va bien, Françoise s'est enfin tue.

    -Ça y est, j'peux en placer une?? Alors, tu savais ou pas, pour la machine?
    -Hein?! Mais quelle.. Quelle machine?Non, je ne vois pas de quoi tu parles, qu'est-ce qui t'arrive?
    -Si je suis sorti du coma, ça n'a rien d'un miracle, le darron a autorisé un type à tester un traitement expérimental sur moi. Il t'a rien dit là dessus?
    Elle bafouille que non, elle savait pas, elle s'est contenté de remercier Dieu et de brûler un cierge à l'église... Mais elle reprend bien vite son aplomb.
    -Et après tout, rétorque-t-elle, s'il avait pas accepté, tu serais plus en vie aujourd'hui! Il a sûrement cru bien faire...
     

    Et me jeter dans l'escalier, ça aussi c'était pour mon bien?
    -Pour info, sur les deux autres cobayes humains, l'un est devenu un légume, et l'autre est mort sur le billard. Et moi je risque d'y passer bientôt si je ne retrouve pas le type qui m'a opéré... Je t'appelais pour savoir si tu te souvenais de quoi que ce soit à propos du traitement, ou du médecin qui s'est occupé de moi.
    -Ça remonte à tellement loin, tu sais... Et puis j'étais tellement inquiète, j'ai oublié les détails... Et après, j'étais tellement heureuse quand tu t'es réveillé que...
    -Mouais, bon autrement dit tu ne sais rien.
    -Tout ça tu devrais en parler avec ton père... C'est le premier concerné, non? En tout cas dépêche-toi, il en a plus pour très longtemps... Il a été hospitalisé hier. Il a des métastases partout et Odette m'a dit qu'il refuse de faire une nouvelle chimio... Va le voir, et profitez-en pour faire la paix tous les deux...
    -N'espère pas que je vais pleurer sur son sort. J'ai déjà assez à faire à sauver ma propre peau.
    -Ah bravo... Tu peux haïr ton père autant que tu veux, mais t'es aussi aigri et égoïste que lui!

    Elle raccroche.
    J'ai envie de balancer mon téléphone contre le mur.
    Jen passe ses bras autour de mes épaules, et me serre comme si elle pouvait absorber la tension qui me fait trembler de colère.

    Un, deux, trois....
    Va te faire foutre, Tantine.

    suivant.jpg

    « My ex french boyfriend was a jerk...Connection intime »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 24 Octobre 2013 à 13:02

    Ah, Silvère m'avait manqué ! Ainsi que son mauvais caractère (enfin, tu me diras, risquer de claquer sous peu, ça ne met pas forcément de bonne humeur xD). N'empêche que je ne l'aurais pas cru capable de tenir si longtemps sans s'énerver. Well done ! xD

    2
    Jeudi 24 Octobre 2013 à 13:05

    il fait des efforts pour sa rouquine :D

    3
    Marglavache
    Jeudi 24 Octobre 2013 à 22:12

    Bon. EN tout cas on sait une chose : la méthode un deux trois ne marche pas.

    Pas la peine de se fatiguer à l'essayer !

    4
    Jeudi 24 Octobre 2013 à 22:24
    666.

    Oui, ça fait du bien de retrouver Silvère. Je l'admire, il est qd mm resté super flegmatique. Qui n'aurait pas explosé bien avant ? C'est insupportable qq'1 qui coupe sans cesse la parole, n'écoute rien et suis son fil et c'est tout.

    Du coup, gros dilemne, son père semble être une clé sinon la clé ... pour savoir, pour guérir.

    T'es retors ;)

    5
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 00:03
    666 : si je suis retors, c'est peut-être parce que je crains de voir arriver la fin, alors je biaise pour la retarder? :)
    6
    Nucklesk
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 06:01

    question, ou silvère a-t-il appris pour l'acronyme? j'ai du rater le chapitre ou lui l'apprend

     

    en tous cas très bon chapitre =)

    7
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 09:33
    c'était dans l'avant-dernier ^^
    je voyais plus ton nom dans les commentaires, je me demandais si tu venais encore :)
    8
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 10:27
    Je ne suis pas du genre à l'énerver, mais j'aurai certainement explosé un peu plus tôt.
    Au final, la méthode de Jen sert surtout à retarder l'inévitable !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    9
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 10:30
    du coup j'aurais du titrer le chapitre "3, 2, 1..." XD
    10
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 20:18
    Exactement !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :